Pompe à eau de surface

Il existe différents types de pompe de surface pour correspondre à votre utilisation :
  • La pompe à eau auto amorçante.
  • La pompe à eau centrifuge.
  • La pompe à eau multicellulaire.
Caractéristiques importantes
  • Débit
  • Pression
  • Hauteur manométrique totale
  • Hauteur d’aspiration
  • Hauteur de refoulement
  • Pertes de charge
  • Matériaux
  • Monocellulaire
  • Multicellulaire

Qu’est ce qu’une pompe à eau de surface ?

Une pompe permet le relevage des eaux, son rôle est d’aspirer de l’eau à un point de puisage puis de la refouler à un point de rejet. Pour que ce pompage se réalise, la pompe de surface crée une aspiration en faisant tourner à toute vitesse et grâce à un moteur électrique une ou plusieurs turbines. Les pompes de surface avec une turbine sont appelées pompes monocellulaires, les pompes de surface dotées de plusieurs turbines sont appelées pompes multicellulaires ou pompes multi-étages. La spécificité de ces dernières est qu’elles permettent un débit plus important. La pompe de surface, comme son nom l’indique, reste en surface à l’opposé de la pompe immergé

Pompes multicellulaires vs pompes monocellulaires : une question de performance

Les pompes monocellulaires ne comptent qu’une turbine pour l’aspiration et la mise en pression de l’eau. Ce sont des pompes de surface d’entrée de gamme généralement et conçues pour un usage domestique peu exigeant en performances comme vider une piscine, arroser un potager avec une lance d’arrosage etc. Les pompes monocellulaires ou pompe mono-étage ne peuvent pomper que de l’eau claire soit aucune particule de plus de 0,5 mm. L’utilisation d’une crépine est indispensable. 

 

Les pompes multicellulaires ou pompes multi-étage comptent plusieurs turbines qui montées successivement augmentent la capacité d’aspiration et la mise en pression de l’eau. Les pompes multicellulaires sont davantage performantes, économiques, robustes et silencieuses. Leur corps de pompe est généralement en fonte d’aluminium et ces pompes sont idéales pour les cultures maraichères ou pour les besoins de débit importants. Ces pompes sont le plus souvent auto-amorçantes.

Les caractéristiques mécaniques

Les pompes de surface peuvent être monophasées ou triphasées, leur alimentation tout comme leur puissance est relative aux besoins de débit. Les moteurs de ces deux types de pompes de surface sont refroidis par l’eau qui les traverse. Cependant, les corps de pompe sont munies d’ailettes ou ouïes pour optimiser leur refroidissement. Les corps de pompe sont en fonte d’aluminium et les carters en inox. Les pompes tout inox sont à préférer pour toute utilisation intensive (arbre moteur et turbines). Seules les pompes d’entrée de gamme et de faibles performances sont dotées de carters plastiques.

Usage de La pompes à eau de surface

Elle permet d’éviter la dépendance au réseau d’eau de la commune pour devenir complètement autonome en eau. La pompe de surface est généralement reliée à une citerne

. Il faut étudier de près le réglage de la pression afin que l’alimentation en eau soit immédiate et constante.

Comment installer une pompe de surface pour l’alimentation en eau de sa maison ?

Vous avez récemment décidé d’équiper votre maison d’un système de distribution d’eau autonome ? vous ne savez pas vraiment par où commencer pour mettre en place cet équipement. On vous explique tout dans cet article.

Étape 1 : mise en place et raccordement

La pompe de surface est le modèle idéal si votre réservoir de récupérateur d’eau est situé à moins de 7 m de profondeur. Vous pourrez installer l’équipement dans votre garage ou dans votre sous-sol si l’une de ces pièces est située à proximité au-dessus du réservoir. Afin d’éviter que l’appareil ne glisse où ne bouge sous l’effet des vibrations, fixez-le sur une plaque de bois ou tout autre support permettant de visser ses pieds. Maintenant que la pompe est posée, il suffit de raccorder les tuyaux. Côté aspiration, l’idéal serait d’avoir un conduit annelé résistant à la dépression. Un pré filtre devra être installé entre le tuyau et la pompe si cette dernière n’est pas déjà dotée d’un système de filtration. Et puis, il est aussi important de s’assurer que l’extrémité, qui est plongée dans la source d’eau, soit équipée d’une crépine d’aspiration avec clapet anti-retour. Au niveau de la sortie ou du côté refoulement, il est préférable d’avoir un tuyau compensateur de pression. Ce dispositif va limiter la transmission de vibrations de la pompe vers les réseaux d’alimentation en eau de votre maison. Il se peut que la présence de cet élément rallonge le temps d’aspiration de la pompe. Vous pouvez éviter cela en soulevant le tuyau compensateur de pression d’environ 1 m.

Étape 2 : amorçage et mise en service

L’amorçage de la pompe consiste à remplir d’eau la chambre de pompage. Vous pourrez le faire par l’orifice de refoulement, par le couvercle d’accès au filtre intégré ou par le bouchon de remplissage dédié. Vérifiez que le tuyau d’aspiration et le corps de la pompe soient bien remplis avant de revisser le raccord de refoulement. La pompe est maintenant prête à fonctionner. Il ne reste plus qu’à brancher le câble d’alimentation électrique à la prise la plus proche. Pour éviter les problèmes ou incidents électriques, assurez-vous que ce module d’alimentation soit assez puissant et que son circuit est bien protégé par un disjoncteur différentiel. La mise en marche se fait en appuyant sur le bouton prévu à cet effet. Mais avant, n’oubliez pas d’ouvrir les robinets de votre installation (pour que l’air puisse s’évacuer des tuyaux) et de tirer la chasse d’eau des toilettes. La pompe devrait normalement se mettre en marche dès que vous ouvrez un robinet, activez le cycle de votre machine à laver ou quand vous tirez la chasse d’eau, bref, à chaque sollicitation.

Quelques précautions d’usage

Avant toute utilisation, il est essentiel de sceller les raccords avec du ruban téflon et remplir la pompe d’eau au moment du fonctionnement pour purger l’air contenu à l’intérieur. Le clapet anti-retour emprisonnera l’eau à l’intérieur et la pompe sera prête à l’usage. Notez que du fait de la présence probable de particules (de terre, sable, vase, etc.) dans l’eau que vous puisez.

 Entretien et hivernage

Nous parlions à l’instant de la durée de vie d’une pompe de surface : celle-ci dépend bien évidemment du modèle, de la qualité de fabrication et du prix que vous voudrez bien y mettre, mais aussi et bien sûr de l’entretien que vous lui apporterez. Rassurez-vous, elle ne nécessite que peu d’entretien mais quelques gestes participent à sa longévité :

  • Il est préférable de rentrer votre pompe à l’abri lorsque vous avez fini de l’utiliser pour éviter qu’elle ne soit en contact permanent avec les éléments (air, pluie, soleil, poussière et pollution) car ces derniers contribueront à son vieillissement prématuré et à certains dérèglements pouvant entraver son bon fonctionnement.
  • On conseille de rincer la tuyauterie régulièrement à l’aide d’un tuyau ou d’un karcher et de vérifier que rien n’est coincé ou n’entrave le passage de l’eau.
  • Au moment de l’hivernage, assurez-vous qu’elle est bien vidangée pour que l’eau qui reste à l’intérieur ne gèle et n’abîme les éléments de la pompe. Rangez-la dans un lieu propre et sec à l’abri du gel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.